Home > Français, Société & Culture > Economie gériatrique – pourquoi valoriser nos seniors améliore le bien-être collectif

Economie gériatrique – pourquoi valoriser nos seniors améliore le bien-être collectif

par Marquis Codjia

Read in English

Pendant les 12 derniers mois, l’administration Obama s’est vue confrontée à l’épineuse question de la  réforme de la santé, une pierre d’achoppement qui anime couramment à Washington les débats partisans d’ordinaire inféconds.

Les deux parties dans ce débat se rejoignent néanmoins sur un point: la réforme de la santé, comme tout autre avantage social, est cardinale pour réduire le risque d’une faillite potentielle des États-Unis au cas où les indemnisations décaissées dans le cadre du programme dépasseraient les cotisations versées.

A l’heure actuelle, les autorités minorent une thématique importante inextricablement liée au debat en cours: la notion de « politique gériatrique » du pays.

La gériatrie est la branche de la médecine qui s’occupe du suivi médical des personnes âgées ; quant à la gérontologie, elle a pour objet l’étude des aspects sociaux, psychologiques et biologiques du vieillissement.

La politique gériatrique, dans le contexte présent, se rapporte à l’ensemble des programmes gouvernementaux conçus pour améliorer le bien-être des seniors et réduire les  coûts de couverture médicale.

L’amélioration de la politique gériatrique peut être économiquement profitable et fiscalement intéressante pour les contribuables.

Présentement, deux thèses sur le vieillissement humain doivent être discréditées dans la conscience collective.

D’abord, il n’y a aucune limite d’âge fixée par les médecins au delà de laquelle les travailleurs devraient prendre leur retraite. Les êtres humains sont divers et les spécialistes de santé publique affirment unanimement que des facteurs spécifiques peuvent affecter la capacité d’un actif à accomplir ses taches, mais tant que cette personne garde intactes ses capacités cognitives et physiques, elle peut travailler à tout âge. L’âge de la retraite qu’imposent les pouvoirs publics est plus le fait d’une politique sociale que de la biologie.

Le deuxième point offre une certaine illustration empirique du point précédent.

Beaucoup d’élus, dirigeants d’entreprise, activistes sociaux et leaders d’opinion du monde  sportif ont habituellement quelques cheveux gris.

Par exemple, le sénat américain a la concentration la plus élevée de personnes âgées démocratiquement élues dans le monde développé. L’âge médian d’un sénateur est de 63 ans, plus ou moins l’âge de départ à la retraite pour la plupart des travailleurs.

Robert Byrd, 92 ans, de l’état de Virginie Occidentale, est l’aîné de cette chambre, suivi du sénateur du New Jersey Frank Lautenberg.

Si nos sociétés consentent à être régies par des personnes âgées, alors il devient commode de gloser que les seniors possèdent une inestimable expérience, même si celle-ci est actuellement inexploitée.

En occident, la montée progressive de l’espérance de vie fut corrélée positivement à  l’augmentation des coûts médicaux au cours des années parce que, naturellement, vivre plus longtemps implique des soins de santé plus élevés.

Il est regrettable que nos sociétés postmodernes, emplies d’âgisme, tolèrent que les seniors soient bannis des secteurs productifs en raison de leur manque allégué de productivité économique ou d’utilité sociale.

Cette position sociale est erronée parce que nous gaspillons une partie substantielle de PIB précédemment investie dans l’enseignement traditionnel, la formation d’entreprise, l’assurance-maladie et les autres avantages sociaux nécessaires pour une main d’œuvre productive.

Dans le cas des États-Unis, ces investissements se chiffrent en milliards de dollars.

Des gérontologues reconnus comme JW Rowe et RL Kahn ont constaté que l’une des pierres angulaires d’une vieillesse réussie est une vie active, laquelle par ricochet élève les possibilités cognitives et diminue la probabilité de maladie ou d’incapacité.

Quatre approches distinctes peuvent aider à maximiser le bien-être des aînés, réduire les coûts médicaux et augmenter le bien-être social. Dans un souci d’efficacité, les directions des ministères concernés (santé, affaires sociales, services du 3ème âge, etc.) peuvent être horizontalement intégrés pour créer une agence ad-hoc, identiquement à ce qui fut réalisé dans le monde du renseignement états-unien.

L’état doit concevoir, en tandem avec le secteur privé, une base de données en ligne pour évaluer les disponibilités de compétence chez les seniors; si cette tâche est bien exécutée, ce site Web peut même être rentable une fois que sa popularité augmentera le nombre de visiteurs.

Les 4 programmes sont les suivants:

1) Retraités aidant leurs anciennes compagnies

Les nouveaux retraités s’inscrivent sur le site, indiquant leur compétence professionnelle et leur préférence de secteur d’activité. Les entreprises inviteront alors d’anciens employés (ou d’autres travailleurs possédant un savoir-faire semblable) pour leur expérience sur des projets spécifiques tels que l’intégration informatique, l’organisation d’entreprise, la formation du personnel, etc. Ce paradigme est doublement profitable à la société car un personnel retraité expérimenté est sensiblement meilleur marché que des consultants externes et connaissent mieux la compagnie ou le secteur d’activité.

2) Seniors soutenant des enfants

Des aînés peuvent être mis à contribution dans les activités périscolaires, de la maternelle au lycée. Ils peuvent même enseigner selon leur expérience. Des divers « programmes d’échange » peuvent être organisés, par exemple, entre les maisons de repos et les institutions académiques afin de stimuler la cohésion entre générations.

3) Seniors soutenant des organisations de jeunesse et de réinsertion juvénile

Les expériences des aînés peuvent aider à soulager des jeunes en difficulté et satisfaire à d’autres besoins. Dans certaines circonstances, on peut permettre aux détenus âgés ayant montré un bon comportement et une volonté manifeste de réintégration sociale de conseiller d’autres individus en rupture avec la société.

4) Seniors dans des compétitions sportives au plan national

Dans la même logique de vie active, les autorités devraient encourager des compétitions sportives nationales pour le troisième âge. Bien que l’idée de « Jeux olympiques du 3eme âge » soit un tantinet surréaliste actuellement, un tournoi national est une option plus réalisable et potentiellement plus profitable.

  1. Françoise Duvet
    March 14, 2010 at 6:18 am

    Merci de votre excellent article. Vous nous redonnez un peu d’espoir. Bonne continuation.

  2. Paul
    March 14, 2010 at 6:19 am

    Bon article.

  3. Lanvin1485
    March 14, 2010 at 6:26 am

    Merci Monsieur de votre article. J’espère de tout cœur que les pouvoirs publics écouteront ce message positif que vous leur lancez et ne continueront pas à nous asséner de fausses promesses comme ils le font toujours à l’approche des élections.

  4. Julia3
    March 14, 2010 at 6:27 am

    merci, trop cool.

  5. Colbert205
    March 14, 2010 at 6:29 am

    Voici un article qui se rapporte au sujet
    http://www.lesechosdelafranchise.com/services-aux-particuliers/aides-a-domicile/apef/services-a-la-personne-l-apef-accompagne-les-personnes-agees-et-dependantes-aux-bureaux-de-vote-10502.php

    Services à la personne : L’APEF accompagne les personnes âgées et dépendantes aux bureaux de vote

    L’APEF (agence professionnelle d’emploi familial), spécialisée dans tous les domaines des services à la personne, s’investit dans les élections régionales. L’enseigne propose en effet, d’accompagner aux bureaux de vote, les personnes âgées et dépendantes.

    En 2006, l’APEF a souhaité se développer en franchise en créant “Franchidom”. Le réseau possède, aujourd’hui, plus de 30 agences sur l’ensemble du territoire français. L’objectif pour 2010 est de passer la barre des 50 implantations.

  6. SadeTriste
    March 14, 2010 at 6:31 am

    Nos parents sont ceux qui nous ont élevés et nous les jetons comme des étrangers ou des animaux dans les maisons de vieillesse une fois qu’ils sont vieux. C’est pathétique, franchement pathétique……..

  7. Mag
    March 14, 2010 at 6:34 am

    Moi je n’abandonnerais jamais mes parents dans un home.

  8. Rama Diouf
    March 14, 2010 at 6:44 am

    Les traditions ne sont pas similaires dans chaque pays; l’Afrique, par exemple, attache une plus grande importance aux vieux et vieilles que l’Europe ou d’autres pays.

  9. Kate
    March 14, 2010 at 6:58 am

    bonne analyse🙂

  10. JeanCharlot
    March 14, 2010 at 9:06 am

    Merci et excellent article.

  11. Mollhumain
    March 15, 2010 at 11:06 pm

    merci pr l’article.

  12. Vayris
    March 15, 2010 at 11:07 pm

    bon article, les seniors sont tout ce qui nous reste de l’histoire, notre histoire et on doit s’en occuper.

  13. Juliette
    March 15, 2010 at 11:08 pm

    excellent article et bonnes propositions.

  14. Raoule40
    March 15, 2010 at 11:09 pm

    trop cool ton article.

  15. Reine
    March 15, 2010 at 11:11 pm

    merci de partager ces initiatives avous nous marquis.

  16. Rebecca
    March 16, 2010 at 9:41 pm

    Ton article est cool. merci.

  17. Mr.Lover
    March 16, 2010 at 9:42 pm

    moij’m mes parents pour la vie et pour rien au monde, je les laissserai dans un hospice. jamais.

  18. Amor
    March 16, 2010 at 9:44 pm

    merci de ns redonner de l’espoir, on en avait besoin. je crois que l’UMP doit preter attention aux initiatives ici au risque de perdre pour toujours.

  19. Clit40
    March 16, 2010 at 9:45 pm

    merci de ton article. cool😀

  20. Bambino
    March 16, 2010 at 9:46 pm

    vive les seniors!!!!

  21. X files
    March 16, 2010 at 9:47 pm

    Nous avons besoin de nos seniors pour comprendre la vie et ne plus faire les erreurs que eux ils ont faites. merci

  22. ECO34
    March 17, 2010 at 2:08 pm

    Merci de cet excellent article.

  23. Science
    March 17, 2010 at 2:15 pm

    Bon article, je vs remercie.

  24. C.A.R.G.O.
    March 17, 2010 at 2:17 pm

    trop cool ton article et ton blog.

  25. Sensor
    March 17, 2010 at 2:19 pm

    Les seniors sont nos meilleurs amis et ceux qui les ignorent se trompent.

  26. Dorcas
    March 17, 2010 at 2:22 pm

    merci de ton site!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  27. Defnath
    March 17, 2010 at 2:25 pm

    Bonjour, je vous ai transmis un message, pourriez-vous analyser mon commentaire svp.
    Merci

  28. Armando
    March 17, 2010 at 2:32 pm

    Les hommes sont toujours ingrats envers ceux qui les aident, notre monde est capitaliste tout le temps; on ne voit que la valeur marchande. Et le comble est que les vieux et vieilles ne sont plus productifs c’est pourquoi on les largue comme du pain rassis.

  29. Rose
    March 17, 2010 at 2:34 pm

    merci de ton analyse. elle est parfaite.

  30. Falcon29
    March 17, 2010 at 2:35 pm

    Formidable. J’m trop mes parents et jamais je ne les mettrai dans un home.

  31. Merdage
    March 17, 2010 at 2:38 pm

    encore un excellent billet

  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: